Search
  • L'Équipe CAPDD

En savoir plus sur La Conférence des Parties



Un outil central de la politique internationale

La COP est l’organe de décision suprême de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), laquelle a été signée lors du Sommet de la Terre à Rio de Janeiro en 1992 et est entrée en vigueur en 1994. 

La COP sert à encadrer les efforts des pays qui sont Parties à la Convention pour faire face aux changements climatiques. Cette convention réunit tous les pays du monde nommés « Parties ». À travers cet instrument, l’ONU s’est dotée d’un cadre d’action pour lutter contre le réchauffement climatique.​

Le plus grand événement sur les changements climatiques

​​

La COP est le plus important espace de discussion international, de partage et de réseautage où les entreprises et acteurs de la société civile présentent leurs solutions d’innovation pour faire face aux enjeux des changements climatiques.  

En marche vers la COP23

​​

​Un secrétariat de la CCNUCC a été installé à Genève après son entrée en vigueur en 1994. Il a été relocalisé à Bonn après la COP1 qui s’est déroulée à Berlin en 1995. Depuis, vingt-deux COP ont eu lieu. La 23e aura lieu à Bonn, en Allemagne, du 6 au 17 novembre 2017.  


Préserver l’environnement dans l’intérêt des générations présentes et futures

​​

La Convention-cadre et ses instruments juridiques connexes ont pour objectif principal de stabiliser la concentration des gaz à effet de serre dans l'atmosphère, à un niveau qui empêche toute « perturbation anthropique dangereuse du système climatique ».

Le terme « anthropique » désigne les effets causés par l’action de l’Homme.

Cette convention stipule qu’il incombe « aux Parties de préserver le système climatique dans l'intérêt des générations présentes et futures, sur la base de l'équité et en fonction de leurs responsabilités communes mais différenciées et de leurs capacités respectives ».

Selon la CCNUCC, certains pays sont particulièrement vulnérables aux effets des changements climatiques. Par exemple, les pays de faible élévation par rapport au niveau de la mer, les états insulaires, ainsi que les pays ayant des zones côtières de faible élévation, ou ceux ayant des zones arides ou semi-arides. Tous ces territoires peuvent être sujets à des épisodes climatiques extrêmes : inondations, sécheresses, désertification ...

Enfin, les pays en développement, ayant des écosystèmes montagneux fragiles, sont aussi vulnérables aux effets des changements climatiques.

Des Parties aux objectifs communs mais différenciés

Lors des COP, les Parties à la Convention s’engagent à entériner des accords sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre causées par l’Homme, avec des objectifs communs mais différenciés. Les Etats évaluent, lors de ces conférences annuelles, l’évolution de leurs engagements et l’application de la Convention-cadre. Des sessions de négociations sont réalisées en amont de ces sommets.

Les Parties à la Convention examinent la mise en œuvre de la Convention et passent en revue les engagements des Parties et les instruments qui y sont connexes.

Aujourd’hui, la Convention compte 197 Parties (196 Etats et l’Union Européenne). La Palestine a été le dernier État à intégrer la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques en mars 2016.

#volunteer #charity

3 views

©2020 by CAP Développement durable. Proudly created with Wix.com